Le président américain Biden reconnaît solennellement le génocide arménien — Arménie

Biden reconnaît le génocide arménien colère de la Turquie

Des dignitaires arméniens au mémorial du génocide à Erevan le 24 avril 2021

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a quant à lui accusé des "tiers" de s'ingérer dans les affaires de la Turquie, tandis que le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a estimé que son pays n'avait "de leçons à recevoir de personne sur son histoire". Près de 10 000 personnes ont défilé à Erevan, en hommage aux victimes.

Emmanuel Macron s'est rendu samedi devant un mémorial du génocide arménien au centre de Paris, pour "participer à un moment de recueillement" en ce 24 avril, devenu en 2019 Journée nationale de commémoration du génocide de 1915. Certains manifestants scandaient des chants patriotiques, d'autres jouaient du tambour, a constaté une journaliste de l'AFP.

Le président américain Joe Biden a reconnu solennellement dans un communiqué le génocide arménien, samedi 24 avril, jour anniversaire du début des massacres en 1915 par l'empire Ottoman.

Les Américains honorent tous les Arméniens qui ont péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd'hui, a écrit Joe Biden. Le sujet a-t-il été abordé lors de l'appel du président américain à Erdogan, ce vendredi?

L'annonce de Joe Biden est "ce qui se rapproche le plus d'une reconnaissance mondiale", a-t-il poursuivi. Elle intervient dans un climat déjà tendu entre les Etats-Unis et la Turquie, tous deux membres de l'Otan.

Le génocide arménien est reconnu par plus de vingt pays et par de nombreux historiens mais il est vigoureusement contesté par la Turquie.

"Nous ne devons jamais oublier ni rester silencieux sur cette horrible et systématique campagne d'extermination", avait indiqué le successeur de Donald Trump lors de la campagne par rapport à ce dossier. "Si nous ne reconnaissons pas pleinement le génocide, si nous ne le commémorons pas, si nous ne l'enseignons pas, les mots "plus jamais" ne veulent plus rien dire ", avait-il ajouté. Selon les estimations, entre 1,2 million et 1,5 million d'Arméniens ont été tués pendant la Première Guerre mondiale par les troupes de l'Empire ottoman, alors allié à Allemagne et à l'Autriche-Hongrie. La Turquie, issue du démantèlement de l'empire en 1920, reconnaît des massacres mais récuse le terme de génocide, évoquant une guerre civile en Anatolie, doublée d'une famine, dans laquelle 300 000 à 500 000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

Dernières nouvelles