L'Alberta cesse de donner le vaccin d'AstraZeneca en première dose

Vaccins vers des doses moins espacées

Covid-19 : le vaccin AstraZeneca toujours limité aux plus de 55 ans

Mais ces créneaux ne sont ouverts que pour le jour-même ou le lendemain, car de nombreux publics prioritaires n'ont pas encore été vaccinés. Ainsi, seuls 56 % des 60-64 ans ont reçu une première dose de vaccin. Résultat: le " volume de doses subsidiaires " ne s'élève qu'à 15 000 à 20 000 rendez-vous quotidiens, selon le ministère de la Santé.

Pour y arriver, Hugo, étudiant à Sciences-Po de 22 ans, a réservé son créneau "dès le lever" mardi, avant 8 heures du matin, et il a délaissé Paris, où il habite, pour Le Mans. "Je n'avais pas envie d'attendre à Paris", ajoute l'étudiant, qui travaille aussi dans une société de production. " L'envie d'être débarrassé de ça, mais aussi pour le pass sanitaire".

A une semaine de la réouverture des terrasses, de certains commerces et des lieux culturels, "la pression sanitaire reste forte" mais "en une semaine le virus a connu une forte décrue", a souligné le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres.

Les experts ont déclaré qu'il n'y avait probablement pas de problème à mélanger les vaccins COVID-19, et un essai en cours au Royaume-Uni se penche directement sur la question.

Mardi, 236 morts de patients Covid ont été enregistrées dans les hôpitaux, portant le total des décès à près de 107.000 depuis le début de l'épidémie.

À quand le cap des 20 millions de primo-vaccinés?

Un léger décalage dû aux "retards que nous avons pris dans l'injection d'AstraZeneca aux plus de 55 ans", a expliqué Jean Castex.

Saisie par le ministre de la Santé Olivier Véran sur l'opportunité d'élargir l'utilisation de ce vaccin à l'ensemble des adultes, malgré le risque très rare de graves thromboses atypiques, l'autorité sanitaire "a réévalué" son avis de la mi-mars "à la lumière de nouvelles données sur la balance bénéfice/risque et des travaux du Comité scientifique temporaire" mis en place par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

L'Alberta arrête l'administration du vaccin AstraZeneca-Oxford contre la COVID-19 en invoquant une diminution des doses disponibles.

Dernières nouvelles