Israël étudie si les conditions d'un "cessez-le-feu" sont réunies — Gaza

Sit-in du FDLP à Beyrouth pour dénoncer les

Des manifestants rassemblés devant le siège de l'Escwa à Beyrouth pour un sit-in de solidarité avec la Palestine le 17 mai 2021

" Le président (américain) a indiqué au premier ministre (israélien) qu'il s'attendait à une désescalade significative aujourd'hui vers un cessez-le-feu", a indiqué la Maison-Blanche dans un bref compte-rendu d'un échange téléphonique entre Joe Biden et Benyamin Nétanyahou.

"Si le statu quo est maintenu, si Israël et ses colons n'arrêtent pas d'offenser les sentiments religieux des Palestiniens et des musulmans en général, le monde fera face à une guerre de religion qui continuera au-delà de la Palestine".

Dans l'enclave palestinienne, les frappes aériennes israéliennes se sont intensifiées mercredi à l'aube, visant particulièrement les secteurs de Khan Younes et de Rafah, dans le sud à la frontière avec l'Egypte.

L'armée israélienne a ciblé une tour dans la bande de Gaza, qui abritait le " département technologique " du Hamas, des tunnels souterrains permettant selon elle au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions, ainsi que des maisons de commandants de l'organisation.

En Israël, la journée a été rythmée pour les habitants du sud du pays, limitrophe de Gaza, par les sirènes d'alarme pour alerter des tirs de roquettes en provenance de Gaza, et les sifflements du bouclier antimissiles israélien qui les intercepte. Dans le même temps, douze Israéliens ont été tués par des tirs de roquettes palestiniennes, selon la police israélienne.

En neuf jours, 3.750 roquettes ont été tirées de Gaza dont environ 90% ont été interceptées par le système de défense anti-aérien israélien, selon l'armée. Après une dizaine de jours d'affrontements, l'État hébreu a indiqué ce mercredi qu'il étudiait l'opportunité d'un "cessez-le-feu". "Ce que nous essayons de faire est précisément ceci: diminuer leurs capacités, leurs moyens terroristes et diminuer leur détermination", a renchéri M. Netanyahu lors d'une rencontre avec des ambassadeurs, ajoutant "n'écarter aucune possibilité" dans son offensive.

Dans ce sprint diplomatique, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas est attendu jeudi à Jérusalem et en Cisjordanie, territoire palestinien séparé géographiquement de Gaza et occupé par Israël.

Depuis le début, le 10 mai, de ce nouveau cycle de violences, au moins 219 personnes, dont 63 enfants, ont été tuées dans des raids israéliens sur la bande de Gaza selon le ministère de la Santé local.

Le nouveau cycle de violences a éclaté après un barrage de roquettes du Hamas sur Israël tiré selon le mouvement palestinien en " solidarité " avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est.

Alors que le conflit qui a lieu depuis le 10 mai, a déjà fait près de 240 morts des deux côtés, Israéliens et Palestiniens ont affirmé n'avoir pas encore un calendrier pour la fin des escalades alors que sur le plan international, les appels se multiplient pour un cessez-le-feu.

Dernières nouvelles