Gaza - Le Hamas et Israël conviennent d'une trêve à compter de vendredi

Des roquettes sont lancées depuis la bande de Gaza le 19 mai

Des roquettes sont lancées depuis la bande de Gaza le 19 mai.- Reuters

Le 7 mai, des affrontements avaient éclaté sur l'esplanade, sur fond de tensions déclenchées par des menaces d'expulsions de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans un autre quartier de Jérusalem-Est, secteur palestinien occupé et annexé par Israël.

Depuis le début des hostilités, les autorités sanitaires palestiniennes ont fait état de 232 morts, dont 65 enfants et 39 femmes, et plus de 1900 blessés dans les bombardements menés par l'armée israélienne sur Gaza.

Ces accrochages interviennent deux semaines après des affrontements similaires qui ont entraîné une escalade de la violence entre en Israël et dans les Territoires palestiniens.

"Nous avons atteint les objectifs, c'est un succès exceptionnel", a affirmé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en commentant l'offensive militaire israélienne contre le territoire palestinien contrôlé par le Hamas depuis 2007 et où vivent quelque deux millions de Palestiniens.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Israël et le Hamas ont annoncé un cessez-le-feu, après onze jours d'affrontements ayant fait 243 morts palestiniens - dont 66 enfants - et 12 morts en Israël - dont deux enfants.

"C'est l'euphorie de la victoire", a lancé devant les manifestants Khalil al-Hayya, un ténor du Hamas dans l'enclave soumise à un blocus israélien depuis près de 15 ans. "Nous sommes très heureux après ce cessez-le-feu", a dit Mohammad Abou Odeh, un Palestinien dans la bande de Gaza.

Après l'annonce de cette trêve, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a déclaré sur Twitter se rendre au Moyen-Orient "dans les prochains jours ".

Le cabinet de sécurité israélien a indiqué jeudi soir avoir voté à l'unanimité en faveur d'une trêve "mutuelle et inconditionnelle" à Gaza sur proposition de l'Egypte, qui a œuvré en médiateur.

"Je suis très heureux du cessez-le-feu mais cette guerre, la suivante et celle d'après sont vaines".

La police a utilisé du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes afin de disperser la foule alors que des heurts ont éclaté sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, rapporte le correspondant de Sputnik. L'armée a annoncé, dans un "résumé" de son offensive, avoir tué "25 hauts responsables du Hamas" et détruit plus de "100 km de tunnels" et des dizaines d'immeubles servant, selon elle, "d'infrastructures aux activités terroristes du Hamas".

D'après l'armée, le Hamas et le Jihad islamique ont lancé plus de 4.300 roquettes, des tirs d'une intensité inégalée contre Israël. Et 25 personnes ont été tuées en Cisjordanie.

Dernières nouvelles