Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric placé en garde à vue

Delphine Jubillar a disparu depuis la nuit du 15 au décembre dernier

Delphine Jubillar a disparu depuis la nuit du 15 au décembre dernier

Six mois après la disparition de Delphine Jubillar, son mari, Cédric Jubillar, a été placé en garde à vue pour "enlèvement et séquestration" sur décision des deux magistrats instructeurs en charge de ce dossier, a indiqué l'AFP, confirmant une information du Parisien. Les militaires agissent dans le cadre d'une commission rogatoire ouverte pour "enlèvement et séquestration ".

Son comportement, depuis son audition le 30 avril en tant que partie civile, a étonné les enquêteurs, notamment la publication d'une photo sur Facebook très complice avec une autre femme.

Selon les déclarations du mari de la victime aux enquêteurs de la gendarmerie, ce dernier serait monté se coucher le mardi 15 décembre 2020 entre 22 heures et 23 heures laissant son épouse et leur fils de 6 ans devant la télé.

Alors que l'enquête semblait stagner depuis plusieurs mois, coup de théâtre dans l'enquête de la disparition de Delphine Jubillar, cette infirmière de 33 ans volatilisée depuis 16 décembre 2020. Contacté par Le Figaro, le procureur de la République de Toulouse Dominique Alzeari a confirmé "le placement sous le régime de la garde à vue de d'une personne proche de Cédric Jubillar en début d'après-midi", toujours sur décision des deux magistrats instructeurs en charge de ce dossier. Sa mère, Nadine Jubillar, aurait été à son tour interpellée dans la foulée avant d'être elle-aussi placée en garde à vue.

"Un point presse sera organisé à l'issue de cette phase d'enquête dont la fixation sera fonction des décisions prises par les juges d'instruction", a ajouté le magistrat, mettant l'accent sur "six mois d'enquête intense, des investigations multiples et complexes".

La garde à vue de Cédric Jubillar peut durer jusqu'à 48 heures avant une posssible mise en examen.

Chez les proches de Delphine Jubillar, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe. Un père de famille, habitant dans les environs de Cagnac-les-Mines, avait été dépeint comme un soupirant très insistant de Delphine Jubillar. Une marche blanche a été organisée en son honneur samedi 12 juin.

Une perquisition a lieu au domicile de celle qui se présente comme une amie de Cédric Jubillar, Séverine L., 44 ans.

Dernières nouvelles