Affaire Delphine Jubillar : la nouvelle compagne de Cédric sort du silence

Le mari de l’infirmière du Tarn disparue depuis 6 mois mis en examen pour « meurtre aggravé »

Cédric Jubillar mis en examen pour meurtre

Mais la mère et le beau-père ont été relâchés, selon le procureur. Il est désormais le principal suspect.

Ce sont des incohérences dans le récit de Cédric Jubillar et des éléments obtenus lors des investigations techniques, qui ont poussé les enquêteurs à placer ce dernier en garde à vue ce mercredi, six mois jour pour jour après la disparition de son épouse, une infirmière de 33 ans. Une conférence de presse aura lieu vers 16 heures. Une enquête qui a permis de lever le voile sur le quotidien d'un couple "en voie de séparation".

Un projet qui aurait pu provoquer la colère de Cédric Jubillar. Selon ce dernier, cette séparation était mal vécue par Cédric Jubillar: "Il pouvait se montrer brutal, grossier". Il avait organisé une véritable surveillance de son épouse, essayant même de la géolocaliser. "Il était très, très intrusif".

Que s'est-il passé dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020? Car, selon le procureur, plusieurs éléments jouent en sa défaveur. Sur le téléphone du suspect, les enquêteurs auraient en effet découvert des captures d'écran du "confident de Montauban" de Delphine Jubillar, avec qui cette dernière comptait refaire sa vie et aménager prochainement. On ne sait pas si, ni comment sa femme est décédée. "Il ne m'a jamais rien dit de plus que ça", confirme sa nouvelle compagne. "Il tentait de reconquérir son épouse de manière particulièrement agressive et intrusive, a expliqué Dominique Alzéari". Delphine Jubillar a envoyé une photo d'elle à son confident, à 22h58, alors qu'elle était en petite tenue. "Le véhicule a été déplacé [ndlr: au cours de la soirée]". Face aux gendarmes, l'homme de 33 ans conteste jusqu'ici son implication dans la disparition de sa femme, Delphine Jubillar rapporte Le Parisien. "Quand les gendarmes arrivent, il est dans l'autre sens, selon les voisins". Selon Cédric Jubillar, sa femme serait sortie à 23 heures promener les chiens du couple et ne serait jamais revenue. Avec son innocence, il dira à son père que c'est 'un secret', qu'il ne doit 'pas lui dire'.

Avec cette mise en examen, c'est toute une affaire qui bascule. Car c'est lui, Cédric Jubillar, qui avait signalé aux gendarmes en décembre la disparition de la mère de leurs deux enfants de 2 et 6 ans, à Cagnac-les-Mines, près d'Albi. Il avait ensuite pris part à une battue citoyenne réunissant un millier de personnes quelques jours après la disparition de son épouse.

Dernières nouvelles