La gauche dénonce le discours de Macron devant les évêques de France

Macron un nouveau pacte avec les catholiques

Emmanuel Macron lors de son discours à la Conférence des évêques de France au collège des Bernardins lundi 9 avril 2018 à Paris

"On croit rêver ce discours est complètement irréel.#LGBT".

Dans le zapping politique du jour, découvrez notamment des extraits du discours d'Emmanuel Macron aux catholiques, lors de la Conférence des évêques, qui s'est déroulée hier dans la grande nef cistercienne du collège des Bernardins à Paris. L'ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, désormais député apparenté à La République en Marche (LREM), a également pris ses distances avec le discours d'Emmanuel Macron.

"Tous les jours, les mêmes associations catholiques et les prêtres accompagnent des familles monoparentales, des familles divorcées, des familles homosexuelles, des familles recourant à l'avortement, à la fécondation in vitro, à la PMA, des familles confrontées à l'état végétatif d'un des leurs", a affirmé Emmanuel Macron. "Le lien entre 'l'Église et l'État' n'a pas lieu d'être".

"Là où les choses se compliquent, c'est lorsque le chef de l'Etat prononce deux phrases qui, dans un contexte de très grande menace sur la laïcité, font figure de bombes: "les rapports entre l'Eglise et l'Etat auraient été " abîmés " (sic) et il conviendrait de les " réparer ", et, par ailleurs, les catholiques sont invités à s'engager davantage " politiquement", en tant que catholiques. Une avalanche de commentaires dénonce ces mots en évoquant, pas exemple, le soutien de l'Eglise à la Manif pour tous. Ce ne sont pas les luthériens ni les bouddhistes qui vont soudain vouloir s'emparer de cet appel à l'engagement politique des religieux, et l'équité entre les cultes que commande justement le principe de laïcité obligera le Président à prononcer les mêmes paroles et accorder les mêmes objectifs aux membres de toutes les religions.

Coup double pour Emmanuel Macron.

"Il a ce sens de l'absolu, de la beauté que d'autres peut-être ont moins".

"Ce qu'il (Macron) dit: chez l'homme, il n'y a pas simplement une matérialité, il y a une quête d'absolu, de spiritualité, donner un sens à sa vie". "Et la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat?", a-t-il interrogé.

Dernières nouvelles